Modification_du_shell_Bash__french_

Modification du shell Bash

Pour améliorer la productivité, il peut être utile d’étendre le bash. Pour cela, il y a deux moyens principaux :

  • création d’alias,
  • création de fonctions.

Création d’un alias

Il y a deux fichiers dans ce répertoire :

  • un fichier normal myfile.txt,
  • un fichier caché myhiddenfile.txt.

Pour définir un alias de commande, utiliser la commande alias. Par exemple, définissons un alias myls pour la commande ls -ah.

Vérifions que nous ne voyons que le fichier non caché avec la commande ls :

ls
myfile.txt
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Vérifions que la commande myls n’existe pas :

myls
bash: myls : commande introuvable

Créons l’alias :

echo 'alias myls="ls -ah"' >> ~/.bashrc

Indiquons à Bash que nous voulons utiliser cet alias dans la session courant :

. ~/.bashrc
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Vérifions que l’environnement Bash reconnaît maintenant cet alias :

myls
.  ..  myfile.txt  .myhiddenfile
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

L’alias myls existe donc bien.

Nous aurions aussi pu créer un alias de la commande ls elle même :

echo 'alias ls="ls -ah"' >> ~/.bashrc
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Recharger l’alias :

. ~/.bashrc
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Vérifier que la commande ls a maintenant les arguments -ah par défaut :

ls
.  ..  myfile.txt  .myhiddenfile
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Pour afficher la liste des alias, on peut utiliser la commande alias :

alias
alias egrep='egrep --color=auto'
alias fgrep='fgrep --color=auto'
alias grep='grep --color=auto'
alias l.='ls -d .* --color=auto'
alias ll='ls -l --color=auto'
alias ls='ls -ah'
alias myls='ls -ah'
alias which='alias | /usr/bin/which --tty-only --read-alias --show-dot --show-tilde'
]0;vagrant@centos71:/vagrant/test

Création d’une fonction

Il est également possible de créer une fonction acceptant comme paramètres les arguments de la commande. Cette fonction doit être définie dans le fichier ~/.bashrc. Par exemple, on peut définir une fonction dpull pour lancer la commande docker pull :

cat <<EOF>> ~/.bashrc
function dpull()
{
    docker pull \$1;
}
EOF

Sourçons le fichier .bashrc :

. ~/.bashrc
]0;vagrant@centos71:/vagrant/notebooks/linux

Vérifions que la commande dpull alpine a bien le même effet que la commande docker pull alpine :

dpull alpine
Using default tag: latest
latest: Pulling from library/alpine

Digest: sha256:c0e9560cda118f9ec63ddefb4a173a2b2a0347082d7dff7dc14272e7841a5b5a
Status: Downloaded newer image for alpine:latest
docker.io/library/alpine:latest
]0;vagrant@centos71:/vagrant/notebooks/linux

Nous avons donc vu deux méthodes pour étendre Bash, afin d’améliorer notre productivité.

Comments

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly. Update my browser now

×